Pour bien comprendre
le référencement SEO

La notion de référencement, pour un site internet, est à la fois simple à comprendre et terriblement compliquée.

Dans sa définition simple, il s’agit de faire en sorte que votre site internet soit présent dans les moteurs de recherche (que l’on pourrait qualifier d’annuaires des sites web) mais aussi (et surtout), qu’il soit positionné au plus haut dans les résultats de recherche.

Vous me direz : « il suffit d’inscrire mon site dans les moteurs de recherche et de demander qu’il soit dans la première page », mais bien sur ce n’est pas aussi simple que ça !
Vous imaginez bien que chaque possesseur de site internet demanderait à ce que son site soit en première page, et bien entendu cela serait impossible.

Aujourd’hui, les principaux moteurs de recherche (Google, Yahoo, Bing etc) fonctionnent de façon autonome. Il s’agit d’algorithmes complexes qui, en quelque sorte, se font leur propre idée de votre site internet et lui attribuent un positionnement dit « naturel » dans leur annuaire. En termes simples, c’est le moteur de recherche qui décide lui-même si vous serez en première, dixième ou dernière position.

 

Quels sont les facteurs qui influent sur le positionnement ?

Pour répondre à cette question, il faut bien comprendre que :

  • Chaque moteur de recherche a ses propres algorithmes.
  • Ces algorithmes sont souvent mis à jour et modifiés, d’où l’impossibilité d’être certain de la pérennité d’un résultat.
  • Google, par exemple, dispose de 10e d’algorithmes qui analysent chacun un domaine spécifique et mettent leurs résultats en commun par la suite.
  • PERSONNE ne sait vraiment comment ils fonctionnent et les spécialistes doivent tirer des conclusions empiriques des observations faites.

Ce sont donc le plus souvent des observations empiriques qui permettent aux spécialistes du web de savoir que telle technique est plutôt bonne ou mauvaise pour le référencement. Certes, il existe aujourd’hui des indications assez fiables sur certains points, mais l’expérience nous a montré que les bonnes techniques d’aujourd’hui peuvent devenir les mauvaises de demain. Il suffirait, par exemple, que les ingénieurs de Google se disent que surligner du texte soit une façon d’essayer de forcer la main aux algorithmes pour que, demain, tous les sites comportant du texte surligné se voient lourdement pénalisés et chutent de façon vertigineuse dans leur classement.

Du coup, ça fonctionne comment ?

Dites-vous, pour rester dans une version simplifiée des choses, que les moteurs de recherche, quand ils viennent visiter votre site, analysent un certain nombre de choses et que chacun des éléments testé et mesuré, apportera un petit pourcentage de plus ou de moins dans le calcul du classement de votre site.

Il serait impossible de lister tous les éléments qui influent sur le positionnement de votre site, mais je vais essayer d’en lister quelques-uns ici :

  • Le nombre de pages de votre site
  • La quantité de texte dans chaque page
  • La quantité et la qualité des mots (mots-clés) utilisés dans chaque page
  • La cohérence entre l’argument annoncé dans une page et son contenu
  • L’organisation textuelle (balises H1, H2, H3 etc)
  • La présence ou non de balises spécifiques dans le codage (balises ALT, TITLE etc)
  • La présence ou non d’image
  • Le nommage des images
  • Le poids des images
  • La vitesse de chargement de votre site et de chaque page
  • La qualité et la quantité de liens interne dans votre site
  • La qualité et la quantité de liens externes pointant vers votre site
  • La compatibilité smartphone
  • L’âge du site
  • La véracité du contenu
  • Les mises à jour / évolution de votre site
  • La cohérence entre l’argument principal d’un site et les pages de contenu

Ainsi, pour le dernier point par exemple, la cohérence entre l’argument principal d’un site et les pages de contenu aura un effet sur le classement de votre site. Par exemple, si vous possédez un site dont l’argument principal (interprété par Google) serait « les recettes de cuisine », insérer une page qui parle réparation automobile, risquerait d’affecter négativement votre site. Bien entendu, cela représenterait 0,1% sur le classement, mais c’est justement à coup de petits 0,1% de plus ou de moins que l’on construit le référencement d’un site.

De la même façon, une page traitant de trop d’arguments à la fois (ce que j’appelle une page fourre-tout), donnera une sensation négative car impossible à classifier pour Google. Le résultat sera le même : déclassement du site.

Vous l’aurez donc compris, il s’agit d’une alchimie extrêmement complexe dans laquelle, la moindre prise de décision peut avoir un résultat catastrophique.

 

Bien comprendre la notion de requêtes.

Toute cette histoire de positionnement dans les moteurs de recherche n’étant pas assez compliquée comme ça, il y a un autre élément clé qu’il faut bien comprendre, faute de quoi les efforts en matière de référencement s’avéreront vains ! C’est la notion de requête.

En effet, 1ere place, 10e place 100e place sur les moteurs de recherche, dit comme ça, ça n’a aucun sens !
Ce qu’il faut prendre en compte c’est le positionnement par rapport à des requêtes spécifiques. En d’autres termes, le positionnement par rapport à des mots clés, des expressions que pourraient taper les internautes dans les moteurs de recherche.

Un site internet n’est jamais en première page de façon absolue, il l’est toujours sur telle ou telle recherche.
Un exemple : le site internet de Volkswagen.

  • Si on tape « Volkswagen » dans Google, il ressortira en tête des résultats
  • Si on tape « acheter une voiture » il est introuvable dans les 10 premières pages
  • Si on tape « voiture électrique » il est en 20e position

La grande difficulté qui vient donc s’ajouter aux problématiques structurelles, techniques, informatiques, pour le référencement d’un site est donc celle des requêtes.

Les moteurs de recherche étant des programmes, ils ne font pas toujours dans la subtilité et ne font pas nécessairement le lien entre « refaire la façade d'une maison » et « maçon », par exemple. Or, pour rester dans cet exemple, si vous désirez avoir un site internet en tant que maçon, il faudra probablement réfléchir à une façon de détailler et mettre en avant les différents secteurs d’activités et vos prestations de façon clairement définie. Sinon, si vous mettez en avant uniquement le terme « maçon », une personne cherchant à « refaire la façade de sa maison » ne tombera jamais sur votre site internet.

 

Quand faut-il s’occuper du référencement d’un site ?

Sans hésiter, je dirai « avant même de commencer à le créer ! »

Créer un site web, c’est un peu comme construire pour l’immobilier. Un chalet, un immeuble, une maison d’architecte, un petit magasin, une grande surface, chaque projet nécessitera une approche spécifique et des techniques bien précises.
La création d’un site internet c’est un peu la même chose. Son but, son utilité, son domaine spécifique, son rayon d’action devront être déterminés au préalable ainsi que les différentes façons de capter de la clientèle.

La réflexion préalable au projet sera la fondation d’un site internet bien référencé. En effet, chaque élément de codage, chaque nom d’image, chaque titre, sous-titre, paragraphe de votre site devra être construit en fonction d’une stratégie déterminée AU DEPART, et vouloir ajouter, modifier, supprimer des choses en cours de route, nécessitera de devoir redéfinir cette stratégie, sous peine d’avoir un site mal référencé.

 

Du coup, puis-je m’occuper du référencement moi-même ?

Comme pour l’entretien d’une voiture, c’est possible. Mais l’expérience m’a montré que dans 99% des cas c’est totalement contre-productif.

Je conseille donc vivement de laisser un expert du référencement s’en occuper. A moins que vous n’ayez le temps et les connaissances pour devenir vous-même un expert en référencement web, la moindre intervention risque de détruire le bon référencement de votre site web.